4 axes de recherche 3 axes émergents

Un site utilisant Réseau HU Paris Nord Val de Seine

Recherche Innovation Centres d'excellence

4 axes de recherche 3 axes émergents

La recherche des HUPNVS est structurée autour de quatre axes forts, en cohérence avec l’activité de soins du groupe hospitalier. Appareil digestif, coeur et vaisseaux, maladies infectieuses et imagerie sont les 4 axes forts de la clinique et de la recherche des HUPNVS.

Pr Dominique Valla
Pr Vinciane Rebours

Maladies de l’appareil digestif

Les équipes hospitalières et hospitalo-universitaires des services et plateformes du pôle digestif et du pôle Imagerie-Pathologie-Physiologie des Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine sont étroitement associées aux groupes de recherche du département d’hépatogastroentérologie du Centre de recherche de l’inflammation Paris-Montmartre (CRI, Inserm UMR-1149) et dirigent à ce titre des équipes de recherche (Pr Paradis, équipe 9 « from inflammation to neoplasia in digestive diseases», Pr Van Beers, équipe 11 «New biomarkers in inflammation, fibrosis and cancer imaging »,Pr Marcellin «Physiopathologie et traitement des hépatites virales»).

Pr Gabriel Steg
Pr Bruno Crestani

Maladies du coeur et des vaisseaux « Coeur – Vaisseaux – Thorax – Inflammation »

Les maladies cardiovasculaires, neuro-vasculaires, rénales et respiratoires, (« les maladies chroniques ») sont des enjeux majeurs de santé publique, tant actuel qu’à venir. Malgré leur diversité, ces maladies ont des facteurs de risque communs, et partagent d’importants processus physiopathologiques, que sont la fibrose, l’inflammation et le remodelage chronique qui modifient progressivement la structure des organes natifs ou greffés, et entravent leur fonctionnement, conduisant à des insuffisances aiguës, chroniques et finalement au décès. La fibrose, l’inflammation et le remodelage sont les cibles majeures des nouvelles stratégies thérapeutiques préventives et curatives dans ces maladies.

Pr Yazdan Yazdanpanah
Pr Diane Descamps

Maladies infectieuses

Les maladies infectieuses sont depuis longtemps un axe fort de la clinique et de la recherche des Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine. Le coeur de ces  activités est défini par « from bedside to bench and back to bedside” et « from “bedside to the population level”.
Des projets avec des implications immédiates dans la prise en charge des patients et dans les processus décisionnels des établissements de soins et à l’échelle de la population sont développés.

Pr Valérie Vilgrain

Imagerie de la microscopie à la macroscopie, fonctionnelle et moléculaire

La cohérence de la recherche en imagerie multimodale multiéchelle résulte d’une interaction fructueuse entre les domaines d’excellence et la recherche fondamentale au sein des Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine.

3 axes émergents


Pr Michel Wolff

Transplantation

La Fédération de transplantation Paris Nord a été créée en 2015 sous l’impulsion du Pr Michel WOLFF, ancien chef de service de la réanimation médicale. Elle regroupe les disciplines impliquées (foie, intestin, reins, pancréas, poumons et coeur) au sein des groupes hospitaliers de l’UFR Paris Diderot et des disciplines transversales. Elle a à coeur d’aider, de susciter ou de promouvoir de nouvelles initiatives. A travers la création d’un institut de transplantation multidisciplinaire, elle souhaite développer la recherche en transplantation.
Pr Marie-Pia d'Ortho
Pr Patrick Nataf

Médecine digitale

Différentes structures d’évaluation et d’analyse des objets connectés en santé émergent au sein du groupe hospitalier comme le Medical Digital Hub créé en 2016 par Marie-Pia d’Ortho, cheffe du service de physiologie-explorations fonctionnelles, ou bien encore comme le Centre de responsabilité « Santé connectée » co-dirigé par le Pr Patrick Nataf, chirurgien cardiaque et par le Dr Boris Hansel, endocrinologue-nutritionniste.
De nombreuses études sont lancées.

Pr Catherine Boileau

Médecine génomique et personnalisée

L’état des lieux révèle l’engouement actuel mondial pour l’approche sans-hypothèse de datamining.
Toutefois, la qualité des données issues du dossier médical (et donc présentes dans les grands entrepôts de données de santé) n’est pas contrôlées et il est vraisemblable qu’elle se révélera très irrégulières. L’objectif est de mener des analyses de datamining combinées et sans hypothèses des données de phénotype et de génotype.
Porteur : Pr Catherine BOILEAU