Recherche Hospitalo-Universitaire en santé (RHU)

Un site utilisant Réseau HU Paris Nord Val de Seine

Recherche Innovation Centres d'excellence

Recherche Hospitalo-Universitaire en santé (RHU)

Les RHU (recherches hospitalo-universitaires) sont des programmes d’excellence soutenus par le plan d’investissement d’avenir et sélectionnés par l’Agence nationale de la recherche. Ils visent à soutenir des projets de recherche innovants et de grande ampleur dans le domaine de la santé. Les hôpitaux du GHU AP-HP. Nord Université de Paris ont été lauréats de plusieurs RHU, confirmant la dynamique de recherche hospitalo-universitaire.

2 RHU 2021-2025 pour les hôpitaux du GHU AP-HP. Nord – Université de Paris (vague 5)

Le projet OPERANDI (8 555 732 €) porté par le Pr Valérie Vilgrain, à l’hôpital Beaujon à Clichy, et coordonné par l’AP-HP, vise à l’optimisation et l’amélioration de l’efficacité des thérapies ciblées par radionucléides dans les cancers digestifs par imagomics.

Le projet FAME (9 776 656 €) porté par le Pr Elie Azoulay, à l’hôpital Saint-Louis à Paris, et coordonné par l’Université de Paris traite de l’amélioration de l’expérience des familles des patients de réanimation.

5 RHU 2016-2019 pour les hôpitaux du GHU AP-HP. Nord – Université de Paris

Le projet BOOSTER 2019 (9 871 428€) porté par le Pr Mikael Mazighi à l’hôpital Lariboisière à Paris, développe de nouvelles approches de prises en charge des accidents vasculaires cérébraux ischémiques (AVCi) à haut risque de handicap et décès dont l’identification et la caractérisation rapides sont un enjeu crucial pour la survie des patients et la limitation des séquelles.

Le projet EVIRED 2019 (9 016 888€) va revoir la prise en charge des rétinopathies diabétiques avec l’apport de technologies d’imagerie nouvelles et d’algorithmes d’intelligence artificielle. Il est porté par le Pr. Ramin Tadayoni à l’hôpital Lariboisière à Paris.

Le projet QUID-NASH 2017, (8 745 683 €) vise à révolutionner la prise en charge des stéatoses hépatiques non-alcooliques (NASH) associées à un diabète de type 2 en développant une biopsie virtuelle qui permettra de mieux diagnostiquer et stratifier les malades, mais également de faciliter le développement de traitements spécifiques de la NASH. Le projet est porté par le Pr. Dominique-Charles Valla (Hôpital Beaujon Paris)

Le projet iVASC (8,5M€) 2016 vise à modifier la prise en charge de l’athérothrombose en mettant en place des outils de suivi des accidents vasculaires, en améliorant la sélection des patients pour les traitements (notamment antithrombotiques), et enfin, en développant de nouvelles méthodes d’imagerie. Le projet iVASC est porté par le DHU FIRE, Pr Steg, Hôpital Bichat.

Le projet TRT_cSVD (8M€) 2016, porté par le DHU parisien NeuroVasc, s’intéresse aux maladies des petits vaisseaux du cerveau. Ces pathologies vasculaires sont responsables de 30% des AVC mais contribuent bien plus largement encore au déclin cognitif et au handicap liés au vieillissement. Pr Chabriat, Hôpital Lariboisière